Prévention des risques naturels, industriels, nucléaires et technologies


J’ai eu l’honneur de prendre hier la parole à la tribune de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale en ma qualité de rapporteur pour avis dans le programme Préventions des risques au sein de la mission Ecologie du projet de loi de finances.

C’était une première pour moi d’endosser ce rôle enrichissant et primordial pour la vie parlementaire, qui m’a permis d’étudier en profondeur ce projet de loi de finances, d’auditionner l’ensemble des acteurs et des opérateurs de l’Etat concernés (ANSES, INERIS, ASN, ADEME, DGPR, mais aussi la Préfecture de Corse, la DREAL et la mairie d’Ajaccio) et surtout d’apporter un éclairage sur la prévention des risques en Corse au sein du rapport que j’ai présenté.  

Ainsi, suite notamment aux terribles intempéries qui ont frappé à plusieurs reprises la ville d’Ajaccio, j’ai choisi de mettre en lumière le risque inondation et de formuler des propositions afin de mieux y faire face : mieux se préparer à intervenir, mieux sensibiliser la population, repenser l’aménagement du territoire et de l’urbanisme afin de lutter contre l’artificialisation des sols et perfectionner les PLU afin de mieux prendre en compte les risques inondations et de mieux reconstruire.

Enfin, j’ai rappelé ma volonté de voir le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) de procéder à l’évaluation de la régularité, de la qualité et de l’efficacité des dispositifs de prévention des inondations en vigueur à Ajaccio, afin de se donner les moyens d’éviter de futures catastrophes, comme cela est déjà à l’œuvre dans les Alpes-Maritimes suite à la tempête Alex.


Retrouvez ici l’intégralité de mon rapport :

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion-dvp/l15b3398-tii_rapport-avis




Facebook
Twitter