Question au Gouvernement sur la désertification des services publics


J’ai posé une question au Gouvernement sur la désertification des services publics dans les territoires, notamment en soutien aux personnels des trésoreries de Sartène et Levie au sein de ma circonscription.

La réponse de la ministre dresse une liste à la Prévert de ce que l’Etat fait, en passant évidemment sous silence ce qu’il ne fait plus.
 
Les Corses ne sont pas dupes.
 
Que la Collectivité de Corse ait des compétences d’aménagement – et elle les exerce aujourd’hui au mieux en tentant de rattraper les retards liés à 40 ans de clanisme – ne devrait pas servir de paravent au fait que, sur ses compétences régaliennes (notamment les services fiscaux ou la santé), l’Etat fait ses valises et se dérobe à ses responsabilités, en mettant la clef sous la porte ou en laissant perdurer des dysfonctionnements.



Facebook
Twitter