Question au Gouvernement sur la lutte contre les déserts médicaux


Ce matin, dans le cadre de la semaine de contrôle parlementaire, j'ai interrogé Madame la ministre Agnès Buzyn sur les moyens de lever les nombreuses complications administratives imposées aux médecins généralistes en raison de l'interdiction de prescrire certains médicaments.

Ces complications administratives diminuent le temps médical disponible et exposent les patients vivant dans le rural à une inégalité d'accès aux soins, notamment dans certaines situations il faut prescrire en urgence (soins palliatifs avec le midazolame, coliques néphrétiques avec le kétoprofène, crise d'asthme avec ventoline aérosol)

Des réponses doivent être trouvées afin de lever ces complications qui se répercutent sur le bien-être des patients.




Facebook
Twitter