Videos In Palazzu Bourbon
Profondément déçu de voir "rejeté", sur un vote ex-aequo et ce malgré l'avis favorable des différents rapporteurs, l'amendement que j'ai déposé dans le but de flécher 50 millions d’euros supplémentaire vers l’Office français de la biodiversité.
 
Cette enveloppe aurait permis de renforcer notre politique en faveur de la biodiversité alors même que les chiffres sont de plus en plus alarmants : en France, la population des oiseaux, bon indicateur de l’ensemble de la biodiversité, a chuté en dix ans de 40 % pour les chardonnerets et d’un tiers pour les oiseaux vivant dans des milieux agricoles.
 
L'Etat ne se donne malheureusement pas les moyens de mettre en place la transition écologique qui s'impose.

Vendredi 13 Novembre 2020
Prévention des risques naturels, industriels, nucléaires et technologies
J’ai eu l’honneur de prendre hier la parole à la tribune de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale en ma qualité de rapporteur pour avis dans le programme Préventions des risques au sein de la mission Ecologie du projet de loi de finances.

C’était une première pour moi d’endosser ce rôle enrichissant et primordial pour la vie parlementaire, qui m’a permis d’étudier en profondeur ce projet de loi de finances, d’auditionner l’ensemble des acteurs et des opérateurs de l’Etat concernés (ANSES, INERIS, ASN, ADEME, DGPR, mais aussi la Préfecture de Corse, la DREAL et la mairie d’Ajaccio) et surtout d’apporter un éclairage sur la prévention des risques en Corse au sein du rapport que j’ai présenté.  

Ainsi, suite notamment aux terribles intempéries qui ont frappé à plusieurs reprises la ville d’Ajaccio, j’ai choisi de mettre en lumière le risque inondation et de formuler des propositions afin de mieux y faire face : mieux se préparer à intervenir, mieux sensibiliser la population, repenser l’aménagement du territoire et de l’urbanisme afin de lutter contre l’artificialisation des sols et perfectionner les PLU afin de mieux prendre en compte les risques inondations et de mieux reconstruire.

Enfin, j’ai rappelé ma volonté de voir le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) de procéder à l’évaluation de la régularité, de la qualité et de l’efficacité des dispositifs de prévention des inondations en vigueur à Ajaccio, afin de se donner les moyens d’éviter de futures catastrophes, comme cela est déjà à l’œuvre dans les Alpes-Maritimes suite à la tempête Alex.


Retrouvez ici l’intégralité de mon rapport :

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion-dvp/l15b3398-tii_rapport-avis

Mardi 10 Novembre 2020
Lutte contre la pollution de l’air dans nos zones portuaires
Ce soir lors de l’examen du Projet de loi de Finances pour 2021 j’ai interpellé M. Djabbari, Ministre des transports, sur la pollution de l’air provoqué par le transport maritime. 

Nous ne sommes que trop bien placés en Corse pour savoir que pollution touche bien entendu les ports et la population des villes portuaires.

C’est pourquoi j’ai insisté sur les propositions suivantes : 
 
  •  Interdire l’usage des moteurs polluants lors des arrêts dans les ports 
  •  Réduire la vitesse de circulation des bateaux 
  •  Etendre la zone d’application des pouvoirs de police portuaire des maires du littoral à la zone de mouillage
 
La mise en place de ces mesures seraient pertinentes en Corse, notamment dans le golfe d’Ajaccio qui est particulièrement exposé. Cela s’inscrirait dans la dynamique de protection de nos ports, récemment renforcée par l’interdiction récente de mouillage pour les bateaux de plus de 24 mètres dans les Bouches de Bonifacio.

Lundi 9 Novembre 2020
Fermeture des trésoreries corses
J'ai pris part à l'audition de Mme Jacqueline Gourault sur les crédits de la mission « Cohésion des territoires » du projet de loi de finances pour 2021.
 
J'en ai profité pour l'interroger sur la question d'actualité des services publics dans les territoires ruraux. En effet, j'ai rappelé à Mme Gourault que je l'avais interpellée il y a 2 ans à ce sujet et qu'elle m'avait assuré que l'Etat se mobilisait pleinement en faveur des territoires ruraux corses.
 
Malgré cela, le Gouvernement vient de mettre en place une réforme qui va supprimer un certain nombre de trésoreries en Corse sans concertation préalable, et ce au moment où la population et les acteurs économiques du territoire déjà fortement impactés par la crise sanitaire ont plus que jamais besoin de services publics de proximité.
 
La préservation de ces services et des moyens qui leurs sont alloués est un enjeu crucial pour le monde rural et je suis particulièrement mobilisé sur cette question.

Samedi 31 Octobre 2020
J'ai interrogé il y a quelques instants Madame Barbara Pompili, Ministre de la transition écologique et Monsieur Jean-Baptiste Djebbari, Ministre délégué chargé des transports dans le cadre de l'examen des crédits de la mission « Ecologie, développement et mobilité durables ».
 
Si je salue l'augmentation budgétaire qui doit permettre de faire face à l’urgence climatique et environnementale, j'ai cependant posé la question de la ventilation de ces crédits et des priorités données dans ce budget.
 
J'ai notamment abordé la question de la rénovation énergétique, du déploiement des bornes de recharges pour véhicules eléctriques ou encore le sort réservé aux taxes ferroviaires.
 
Retrouvez ici mon intervention au nom du groupe Libertés et Territoires :
[Projet Loi Finances 2021] Examen des crédits de la mission «Ecologie, développement et mobilité durables»

Mercredi 21 Octobre 2020
[Territorialisation du plan de relance]
J’ai participé ce matin à une table ronde de représentants d’élus locaux sur la territorialisation du plan de relance dans le cadre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire.
 
Lors de mon intervention pour le groupe Libertés et Territoires, j’ai fait part de mes réserves relatives à l’enveloppe de ce plan de relance qui est de 36.4 milliards d’euros là où le gouvernement annonçait 100 milliards début septembre et qui impacte les collectivités territoriales par la baisse des impôts de production à hauteur de 10 milliards.
 
J’ai également interrogé les élus locaux pour connaitre leur sentiment vis-à-vis de la décision de l’état de confier la mise en œuvre de ce plan aux préfets et sous-préfets.
 
Il me semble indispensable d’associer au mieux les acteurs locaux à la surveillance du maillage territorial afin de s’assurer que les petites communes et les communes rurales auront accès aux mêmes appels à projets que les grandes métropoles et ne seront pas lésées.

Mercredi 14 Octobre 2020
Artificialisation des sols
J’ai participé à l’audition des initiateurs du projet « Bimby » qui vise à lutter contre l’artificialisation des sols et l’étalement urbain, notamment grâce à la densification des zones d’habitation.
 
Il s’agit malheureusement d’une problématique particulièrement d’actualité en Corse, quelques semaines seulement après les intempéries qui ont frappé la ville d’Ajaccio, l’artificialisation des sols étant une des principales causes de ces inondations.
 
Je me suis donc naturellement saisi de cette question en commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, vous pouvez retrouver mon intervention ci-dessous :

Mercredi 23 Septembre 2020
1 2 3 4 5 » ... 8


Facebook
Twitter